Tout savoir sur le bardage composite

Utilisé pour revêtir des façades extérieures, le bardage est une technique de plus en plus utilisée et qui est encore souvent méconnue du public. Qu’il s’agisse d’un traditionnel bardage en bois ou d’un bardage composite qui est à base de bois composite, très avantageux, le bardage a pour but d’embellir, d’isoler de manière optimale, de rendre étanches les façades extérieures mieux que ne le feraient les lambris, qui du reste, sont plus adaptés pour un usage interne...



Bardage composite

Le bardage composite d’une maison

Le bardage qui permet d’obtenir une maison en bois, par exemple, est décliné en fonction des matériaux. Ainsi, on peut avoir un bardage maison en bois, qui est le matériau le plus traditionnellement utilisé, ayant l’avantage d’être esthétique, chaleureux et naturel. Le bardage en bois peut être en bois massif, en dérivé du bois, en contrecollé etc., les essences peuvent être au choix : teck, châtaignier, peuplier, pin, sapin, pin maritime, mélèze etc. Selon sa classe, il est plus ou moins résistant à l’humidité, il peut être décliné en lames de bardage, en panneaux de bardage, en bardeaux etc., il nécessite différents types de traitements pour renforcer ses performances ainsi que sa longévité et il peut être décliné en plusieurs types de finitions : scié, raboté, peint, lasuré, brut etc. On peut aussi trouver le bardage en PVC qui imite plutôt bien le bois avec des finitions veinées ou lisses et est très simple à installer et entretenir, le bardage métallique qui est constitué à base d’acier galvanisé (bardage en acier) et qu’on utilise dans les bâtiments industriels, le bardage en pierre naturelle (marbre, basalte…) ou en pierre reconstituée, que l’on réserve pour des revêtements extérieurs de haut standing. A ceux-ci on peut rajouter le bardage en béton, le bardage en polycarbonate, le bardage en verre (pour les usines, les écoles, les gymnases…), le bardage en terre cuite et le bardage composite qui offre de nombreux avantages de plus que le bardage en bois. Le but du bardage est d’isoler l’habitation en conservant la chaleur, ce qui permet de réduire les factures de consommation d’énergie.

Le bardage est l’une des meilleures techniques d’isolation thermique qui peut être décliné en trois types de procédés : le bardage rapporté, qui se monte sur une paroi existante, le bardage double peau, qui se compose de deux parements et d’un matériau isolant et le bardage extérieur avec isolant (laine de roche, liège expansé, polystyrène expansé, fibre de bois). L’installation du bardage de l’habitat doit se faire par un professionnel expérimenté. Il peut faire un bardage plein (la surface est recouverte sans espace) ou un bardage à claire voie (les lames ne se touchent pas et sont espacées entre elles), de manière diagonale, verticale ou horizontale. Pour recouvrir une façade, le bardage se fait généralement avec des lames qu’on appelle souvent clins. Le revêtement avec le bardage se décompose comme suit : une ossature (sur laquelle on installe le bardage), un isolant naturel ou composite qui permet de retenir la chaleur dans l’habitation, un pare pluie, une ossature secondaire (accessoirement) et enfin, le bardage. Afin d’assurer une bonne longévité au bardage, il est nécessaire de l’entretenir régulièrement. Lorsqu’on acquiert un bardage, on peut bénéficier d’un crédit d’impôt qui est de 150 euros par mètre carré de paroi isolée à l’extérieur. On trouve les modèles de bardage chez des distributeurs spécialisés, dans des magasins de bricolage et sur des sites de vente en ligne.

Les gammes de prix du bardage

En fonction des différents matériaux utilisés pour le bardage, le prix du bardage varie. Ainsi, un bardage en bois qui offre une isolation thermique moyenne et a une longévité moyenne en fonction du traitement qu’on lui applique, a des prix qui varient en fonction des essences utilisées (de 25 euros à 55 euros, voire plus, le mètre carré), le bardage en pierre naturelle qui a une très bonne longévité et une isolation thermique moyenne coûte environ 200 euros le mètre carré, le bardage en pierre reconstituée qui a une excellente longévité et permet une bonne isolation thermique coûte 100 euros par mètre carré, le bardage en PVC qui a une très bonne longévité et a une isolation thermique moyenne coûte entre 10 euros et 80 euros par mètre carré, le bardage composite qui a une excellente longévité et offre une très bonne isolation thermique coûte entre 80 euros et 150 euros par mètre carré etc.

Le bardage composite

Un bardage composite peut être composé de verre, de sable, de bois polymère, de fibre cellulose etc. Selon sa composition, le bardage aura des caractéristiques différentes. Ainsi, on peut avoir un bardage en bois composite conçu à partir de fibre de cellulose, de bois polymère…, décliné en différents types de lames selon les dimensions et présentant un aspect variable (brossé, lasuré, satiné…). On peut aussi trouver un bardage en stratifié compact qui est décliné en panneaux. Ces panneaux sont fixés sur une ossature principale, avec des fixations invisibles ou visibles et permettent à l’air de circuler librement. Le bardage en ciment composite est aussi un des modèles de ce type de bardage que l’on peut trouver. Dans ce cas, le ciment utilisé est combiné à d’autres composants (sable, fibres de verre, cellulose…). Ce type de bardage peut être décliné en clins, panneaux, lames etc. et peut avoir l’apparence du bois. Pourquoi choisir un bardage composite ? Eh bien, le bardage composite offre de nombreux avantages. En effet, il est peu onéreux, a un prix d’achat attractif et est très performant (excellente longévité, très bonne isolation thermique).

De plus, il s’installe facilement et est très résistant aux variations de température, au feu. C’est un bardage à l’aspect lisse, sans porosité, ce qui évite aux poussières et différentes particules de saleté d’adhérer. De plus, il ne pourrit pas et est très résistant face aux parasites, aux moisissures, aux champignons etc. Les finitions sont très esthétiques, notamment lorsque c’est fait avec du bois. Cependant, malgré sa performance, le bardage composite est composé de certains constituants synthétiques polluants (pas sur tous les modèles) et reste malgré tout un bardage non organique, non vivant (comme le bardage bois).